Navigation – Plan du site

L’ami et l’ennemi dans Kalila et Dimna

Makram Abbès
p. 11-41

Résumés

La présente étude prend acte du double niveau de langage explicitement annoncé dans le livre de Kalla et Dimna. Il entreprend d'y lire des éléments d'une morale à intention fondamentalement politique. Les fables sont déchifrées comme une lecture du comportement social désirable (brider les pulsions, représentées par les animaux, précisément) : l'homme n'est pas naturellement sociable et politique, il doit apprendre à le devenir. Les différentes fables mettent en relief les ressorts de l'intimité et de l'envie. Par contrecoup, elle proposent un éloge réaliste de l'amitié, de la longanimité, de l'évitement de la violence. Ces considérations s'appliquent au domaine du politique et non seulement de la morale inidividuelle, bien qu'Ibn al-Muqaffa‘ ne fasse pas toujours un départ net entre les deux.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Makram Abbès, « L’ami et l’ennemi dans Kalila et Dimna », Bulletin d’études orientales, Tome LVII | 2008, 11-41.

Référence électronique

Makram Abbès, « L’ami et l’ennemi dans Kalila et Dimna », Bulletin d’études orientales [En ligne], Tome LVII | Janvier 2008, mis en ligne le 12 novembre 2009, consulté le 28 mars 2017. URL : http://beo.revues.org/120 ; DOI : 10.4000/beo.120

Haut de page

Auteur

Makram Abbès

ENS Lettres et Sciences Humaines de Lyon

Haut de page

Droits d'auteur

© Institut français du Proche-Orient

Haut de page