Navigation – Plan du site
Articles

Deir es-Salib, un monastère-ermitage rupestre de la Vallée Qadicha

Présentation accompagnée d’une note sur les peintures murales de Deir es-Salib (May Hajj)
Deir es-Salib, a monastery hermitage cave of the Qadisha Valley with a notice one its Wall paintings
دير الصليب، دير محبسة داخل كهف في وادي قاديشا مع ملاحظات عن جدارياته. دراسة تليها لمحة عن جداريات دير الصليب
Jeanine Abdul Massih, Anis Chaaya et May Hajj
p. 187-222

Résumés

L’étude de Deir es-Salib, site majeur de la vallée Qadicha, permet de définir les grandes lignes des modes d’installation de lieux de culte dans la montagne libanaise. L’analyse structurelle a permis de comprendre l’organisation spatiale et les composantes du monastère ainsi que l’évolution du bâti de l’église. L’observation des différentes techniques et des matériaux utilisés dans la construction ancienne a permis de définir les méthodes d’intervention. Ainsi, la restauration du mur septentrional de l’église a été effectuée à l’aide de briques crues fabriquées à l’identique. Après avoir assuré l’étanchéité de ce mur par des couches d’enduit à base d’argile et de chaux hydraulique, les fondations et les extrados des deux absides ont été consolidés.
Dans la seconde partie de l’article, l’analyse stylistique des peintures murales de Deir es-Salib permet de proposer une synthèse des influences relevées et une datation, et de faire le point sur les grandes étapes de l’évolution du site.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2017.
Consulter cet article

Plan

Description du site (voir plan)
État des lieux du bâti et problématique de l’intervention
Les matériaux de construction
L’intervention sur le site
Les absides de l’église, face extérieure
Entrée du secteur de l’église
Le mur sud de l’église
Le mur occidental de l’église
L’intérieur de l’église
Conclusion
Note sur les peintures murales de Deir es-Salib (May Hajj)
Analyse du carroyage
Le procédé de préparation du carroyage qui semble avoir été utilisé
Les représentations peintes : essai d’analyse

Aperçu du début du texte

Deir es-Salib  est un monastère-ermitage rupestre établi à l’intérieur d’une grande cavité rocheuse située à mi-hauteur dans la falaise, en contrebas du village de Hadshit. Le site est installé sur la rive droite du Wadi Houlat , une ramification de la vallée Qannoubine, à l’est du village de Hadshit qui se trouve perché sur un promontoire rocheux à 1400 m d’altitude  (figure 1). La vallée de la Qadicha est composée dans sa partie supérieure de deux vallées, Qozhaya au nord et Qannoubine au sud, qui se joignent à Mazraʿat an-Nahr pour former un seul et même cours d’eau. Elle a la particularité d’être l’une des vallées les plus profondes du Mont-Liban, et parmi les plus difficiles d’accès à cause de son relief accidenté et de ses falaises abruptes.

Figure 1 : Photo GoogleEarth de Wadi Houlat reliant Hadchit et Qannoubine à Deir es-Salib

Figure 1 : Photo GoogleEarth de Wadi Houlat reliant Hadchit et Qannoubine à Deir es-Salib

Dès le milieu du xxe siècle, le site et plus particulièrement ses peintures murales sont brièvement mentionnés dans plusi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jeanine Abdul Massih, Anis Chaaya et May Hajj, « Deir es-Salib, un monastère-ermitage rupestre de la Vallée Qadicha », Bulletin d’études orientales, LXII | 2014, 187-222.

Référence électronique

Jeanine Abdul Massih, Anis Chaaya et May Hajj, « Deir es-Salib, un monastère-ermitage rupestre de la Vallée Qadicha », Bulletin d’études orientales [En ligne], LXII | 2014, mis en ligne le 04 juin 2014, consulté le 28 août 2016. URL : http://beo.revues.org/1364 ; DOI : 10.4000/beo.1364

Haut de page

Auteurs

Jeanine Abdul Massih

Université Libanaise

Anis Chaaya

Université Libanaise

May Hajj

Université Libanaise

Haut de page

Droits d'auteur

© Institut français du Proche-Orient

Haut de page