Navigation – Plan du site

Appel à contribution : Histoire et anthropologie des odeurs en islam médiéval (Bulletin d’études orientales 64, 2015)

Call for papers: History and anthropology of odors in medieval islam (Bulletin d’études orientales 64, 2015)

Fort de l’intérêt suscité par la table-ronde intitulée Fragrance et pestilence : histoire et anthropologie des odeurs en terre d’Islam à l’époque médiévale, organisée le 14 décembre 2012 à Beyrouth par l’Institut Français du Proche-Orient, le Bulletin d’études orientales consacre à ce sujet un dossier thématique.

Quoique l’Orient soit traditionnellement considéré comme un monde de senteurs parfumées et épicées, la question du rapport des musulmans aux parfums et aux odeurs n’a à ce jour que peu intéressé les chercheurs. Bien qu’ayant à leur disposition des sources nombreuses et variées, tant matérielles, recueillies à l’occasion de fouilles archéologiques, que textuelles (chroniques, récits géographiques, traités de médecine, œuvres littéraires, etc.), historiens et archéologues se sont le plus souvent contentés de quelques considérations générales, n’évoquant parfums, encens et onguents et n’en soulignant la diversité et la qualité, ainsi que le coût faramineux et les origines lointaines que pour illustrer le raffinement de la société arabo-musulmane médiévale ou son rôle dans les échanges commerciaux.

Ce dossier a pour objectif de mettre à contribution historiens, anthropologues, linguistes, archéologues et spécialistes de droit, de médecine ou de littérature pour dépasser le stade des généralités et des clichés et aborder la question des odeurs en terre d’islam dans ses différentes dimensions, fonctionnelles (légales, médicales, etc.), sociales (vecteurs de séduction, d’intégration ou de discrimination), symboliques (fonctions religieuses ou magiques) et, de manière transversale, linguistiques : comme le souligne Dan Sperber, si les odeurs sont des « symboles par excellence », c’est notamment parce que, dans de nombreuses langues, les outils linguistiques pour les nommer et les décrire sont souvent imprécis et métaphoriques. Mais est-ce le cas de la langue arabe ?

Les propositions d’articles, en français, en arabe ou en anglais, devront être envoyées avant le 15 octobre 2014 aux trois adresses électroniques suivantes : n.meouchy@ifporient.org, bmapaoli@gmail.com et bonneric.julie@gmail.com.

Elles comprendront :

  • le texte de l’article aux formats doc et pdf, dont la présentation devra se conformer aux règles édictées par la charte éditoriale des Presses de l’Ifpo ;

  • la liste des légendes des figures et/ou des planches, dans un (des) fichier(s) séparé(s) ;

  • les illustrations au format tif ou eps ;

  • le résumé de l’article (1000 signes maximum, espaces non compris), en français, en anglais et en arabe ;

  • la biographie de l’auteur (150 signes maximum), en français, en anglais et en arabe.

Les fichiers lourds (illustrations notamment) pourront être envoyés via des plateformes de téléchargement comme Dropbox ou Yousendit.

Si nécessaire, l’auteur fournira la copie des autorisations de reproduction d’illustrations déjà publiées ou de documents inédits.

Les articles proposés seront évalués par le comité éditorial de la revue et une réponse sera donnée aux auteurs avant le 1er mars 2015. La parution du volume est prévue pour l’automne 2015.

Call for papers: History and anthropology of odors in medieval islam (Bulletin d’études orientales 64, 2015)

With the interest generated by the roundtable entitled “Good and bad smells : history and anthropology of odors in the land of Islam in medieval times”, held December 14, 2012 in Beirut at the French Institute of the Near East, the Bulletin d’Etudes orientales devotes a part of its forthcoming issue (64, 2015) to this subject.

Although the Orient is traditionally considered a world of fragrant and spicy scents, the question of the relationship of Muslims to perfumes and odors has up to now little interested researchers. Although they have at their disposal numerous and varied sources, both material, collected during archaeological excavations, and textual (chronics, geographical, narrative and medical treatises, literary works, etc.), historians and archaeologists merely contented themselves with a few general considerations, evoking fragrances, incense and ointments and highlighting their diversity and quality, as well as their cost and far origins to illustrate the sophistication of medieval Arab-Muslim society or its role in trade.

With the contribution of historians, anthropologists, linguists, archaeologists and specialists in law, medicine and literature, our goal is to move beyond generalities and stereotypes and to address the issue of odors in the land of Islam in its various dimensions, functional (legal, medical, etc.), social (vectors of seduction, integration or discrimination) and symbolic (religious or magical) and transversely, linguistic: as Dan Sperber points out, if the odors are “symbols par excellence”, it is mainly because, in many languages, tools for naming and describing are often vague and metaphorical. Is it also the case in Arabic?

Proposals, in French, Arabic or English, should be sent before October 15, 2014 to the following email addresses: n.meouchy@ifporient.org, bmapaoli@gmail.com and bonneric.julie@gmail.com.

They will include:

  • The text of the article in doc and pdf formats, complying with the rules laid down by the editorial charter of the Presses de l’Ifpo;

  • The list of figure captions in a separate file;

  • Illustrations in tif or eps format;

  • The summary of the article (1000 characters maximum, no spaces) in French, English and Arabic;

  • The author’s biography (maximum 150 characters), in French, English and Arabic.

Large files (including illustrations) may be sent via download platforms such as Dropbox or Yousendit.

If necessary, the author will provide a copy of the permission to reproduce published or unpublished illustrations.

Submissions will be evaluated by the periodical’s editorial board and an answer will be given to authors by March 1, 2015. The issue will be published at the fall of 2015.