Navigation – Plan du site
Dossier : Le pluralisme judiciaire dans l’Islam prémoderne
2 – Les interactions entre juridictions

A Mamluk Handbook for Judges and the Doctrine of Legal Consequences (al‑mūǧab)

Talal Al‑Azem
p. 205-226

Résumés

Résumé : Au xve siècle, de nombreuses juridictions de l’empire mamluk se caractérisaient par leur pluralisme. Les quatre maḏhab‑s sunnites étaient chacun représentés par leur propre tribunal au sein d’une même juridiction politique. Un tel pluralisme risquait de conduire au chaos judiciaire si des juges provenant de différents maḏhab‑s refusaient ou annulaient le jugement énoncé par le tribunal d’un maḏhab parallèle. C’est entre autres choses afin de résoudre ce problème que le juriste ḥanafite al‑Qāsim Ibn Quṭlūbuġā (m. 879/1474) rédigea un manuel destiné aux juges, Mūǧabāt al‑aḥkām wa‑wāqiʿāt al‑ayyām. Après avoir présenté la structure et les objectifs de l’ouvrage, le présent article en aborde le thème central – la doctrine de la “conséquence juridique” (al‑mūǧab) – et analyse la manière dont les règles de procédures associées à cette doctrine contribuaient à résoudre le conflit de lois latent dans un appareil judiciaire contrôlé par plusieurs maḏhab‑s. Je propose que cette doctrine, qui représente l’une des nombreuses règles relatives aux procédures partagées par les différents maḏhab‑s, illustre le développement d’un système juridique et judiciaire global, permettant de consolider le fonctionnement des quatre maḏhab‑s sunnites à l’époque mamluke.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

1. The structure and audience of ǧabāt al‑akām wa‑wāqiʿāt al‑ayyām
2. The theory of legal consequences
3. The procedural rules following from the doctrine of legal consequences
Conclusion: The concept of the ǧab and the Mahab-Law System

Aperçu du début du texte

The connexion between social institutions and intellectual developments in medieval Islamicate societies is often a vexed question, and this remains no less the case for the Mamluk period. Building upon Émile Tyan’s foundational work on the judiciary in Muslim lands, a number of studies have since shed light on the factors and motives behind the development of pluralistic judiciaries in medieval Islamdom, culminating in the Mamluk quadruple judicial system instituted by Sultan al‑Ẓāhir Baybars in 663/1265. Others have advanced our understanding of the intellectual history of Islamic law, by demonstrating the relationship between nascent legal‑literary genres and the rise of a taqlīd-based juristic regime in the early middle periods. In most of these monographs, the focus has (understandably) been on either institutional or intellectual developments in medieval Muslim law. Happily, a number of works in recent decades have attempted to link together these two fields of enquiry, and in...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Talal Al‑Azem, « A Mamluk Handbook for Judges and the Doctrine of Legal Consequences (al‑mūǧab) », Bulletin d’études orientales, LXIII | 2015, 205-226.

Référence électronique

Talal Al‑Azem, « A Mamluk Handbook for Judges and the Doctrine of Legal Consequences (al‑mūǧab) », Bulletin d’études orientales [En ligne], LXIII | 2015, mis en ligne le 01 avril 2017, consulté le 28 juillet 2017. URL : http://beo.revues.org/3203 ; DOI : 10.4000/beo.3203

Haut de page

Auteur

Talal Al‑Azem

University of Oxford

Haut de page

Droits d'auteur

© Institut français du Proche-Orient

Haut de page