Skip to navigation – Site map
Dossier thématique : Histoire et anthropologie des odeurs en terre d’Islam à l’époque médiévale
Le rôle des odeurs

Hommes, femmes, parfums et puanteurs dans quelques textes littéraires arabes des ive/xe et ve/xisiècles

Monica Balda ‑ Tillier
p. 249-264

Abstracts

Smell has a privileged status in the medieval Arab culture. In some Arabic literary texts of the fourth/tenth and fifth/eleventh centuries, perfumes and stinks reveal moral values or take peculiar socio-cultural connotations. This article represents a study, which does not claim to be exhaustive, of imagination and social meanings that classical literary documents attributed to odors at that time.

Top of page

Excerpt

Outline

Raffinement et art de se parfumer
Parfums pour toute circonstance
Le musc
Autres parfums « licites »
Des parfums interdits
De ceux qui « ne sentent pas la rose »
Abū al‑Qāsim
Les membres du maǧlis d’Ispahan
Le secrétaire de chancellerie
Le soufi glouton
Un homme raffiné
Bagdad versus Ispahan 
L’air et la terre
Les habitants
Les esclaves chanteuses et les éphèbes
Conclusion

First lines

Souvent méprisé dans les sociétés occidentales, où il fit figure de « résidu archaïque de la bête en l’homme » , en particulier lorsqu’on le compare au bien plus « noble » sens de la vue, l’odorat jouit d’un statut privilégié dans la culture arabe médiévale imprégnée d’islam. Cette religion lui attribue en effet une valeur eschatologique particulière : « the sweet smell of a martyr is a clear indication that this pure soul had bypassed the torments of the grave and gone directly to Paradise. […]. The scent of martyrs, often compared with the fruits of Paradise, intimated the comforting closeness of the Garden.  »

Ce n’est pourtant pas de l’odeur de sainteté dont nous traitons dans cet article, mais de senteurs beaucoup plus terrestres. Partant de l’observation que, dans certains textes littéraires arabes du ive/xe et ve/xisiècles, les parfums et les puanteurs revêtent une valeur morale ou une connotation socioculturelle particulière, ce travail représente une étude, qui ne prétend ...

Top of page

References

Bibliographical reference

Monica Balda ‑ Tillier, « Hommes, femmes, parfums et puanteurs dans quelques textes littéraires arabes des ive/xe et ve/xisiècles », Bulletin d’études orientales, LXIV | 2016, 249-264.

Electronic reference

Monica Balda ‑ Tillier, « Hommes, femmes, parfums et puanteurs dans quelques textes littéraires arabes des ive/xe et ve/xisiècles », Bulletin d’études orientales [Online], LXIV | 2016, Online since 01 April 2018, connection on 28 July 2017. URL : http://beo.revues.org/4669 ; DOI : 10.4000/beo.4669

Top of page

About the author

Monica Balda ‑ Tillier

Maître de conférences à l’Université Grenoble Alpes, ILCEA4-CREO

Top of page

Copyright

© Institut français du Proche-Orient

Top of page