Skip to navigation – Site map
Dossier thématique : Histoire et anthropologie des odeurs en terre d’Islam à l’époque médiévale
Varia

Le prince al‑Walīd et son bain : itinéraires épigraphiques à Quṣayr ʿAmra

Frédéric Imbert
p. 321-363

Abstracts

The recent discovery of two painted Arabic inscriptions invites us to reopen the epigraphic folder of the bathhouse of Quṣayr ʿAmra in Jordan. In May 2012, the restoration of the paintings in the western aisle of the audience room allowed to read a text mentioning the Umayyad prince al‑Walīd b. Yazīd (d. 126/744) and a tabula ansata containing a basmala formula. In the light of these new inscriptions, we propose an epigraphic itinerary in Quṣayr ʿAmra, coupled with a comprehensive analysis of all the texts, focusing on their nature and purpose. The form and the question of bilingualism (Arabic and Greek) are also analysed in comparison with other epigraphic texts mentioning princes or Umayyad caliphs, found in the region. The future caliph al‑Walīd II, was he really the marginal character described by traditional Islamic historiography? Was Quṣayr ʿAmra the dream of a prince waiting for power?

Top of page

Dedication

À Oleg Grabar, in memoriam

Excerpt

Outline

Itinéraire épigraphique à Quṣayr ʿAmra
Que signifie Quṣayr ʿAmra ?
Découverte, dégradations, restaurations et dé‑restaurations
L’inscription d’al‑Walīd b. Yazīd : histoire d’une redécouverte
L’inscription de la tabula ansata
L’inscription du baldaquin : l’héritier présomptif des musulmans et des musulmanes
L’inscription de la travée est : le prince, David et Abraham
Les inscriptions bilingues de la scène dite des souverains
[ΚΑΙ]CΑΡ [قيصـ[ـر
ΡΟΔΟΡΙΚ (?) رذريـ]ـق]
ΧΟCΔΡΟΙC كـ[ـسـ]ـرا
النجا]شي
Un bilinguisme réfléchi
Jeux de mains à l’époque omeyyade
Textes dissimulés et textes absents
Le prince al‑Walīd au sein d’une série épigraphique
Le lieu d’une mémoire omeyyade
Le rêve du prince

First lines

Il n’est jamais aisé de rouvrir d’anciens dossiers archéologiques et épigraphiques . Toutefois, celui de Quṣayr ʿAmra en Jordanie semble faire exception du fait de son extrême complexité et de son caractère exceptionnel. Ce bain d’époque omeyyade entièrement conservé et encore paré de peintures figurées, suscite depuis plus de 120 ans des débats scientifiques acharnés entre historiens, spécialistes du décor, épigraphistes et archéologues. À la croisée de ces disciplines, Quṣayr ʿAmra demeurait une énigme non clairement résolue : qui fut le bâtisseur du bain et le commanditaire du programme pictural ? Quel sens donner à ces peintures offrant des tableaux si complexes, reflets de l’iconographie des débuts de l’islam ? Si ces questions ont fait couler beaucoup d’encre, elles n’ont pas suscité de réponses totalement satisfaisantes. Sans viser de nouvelles interprétations, notre étude se propose de mettre en relation le contenu des textes épigraphiques trouvés dans le monument avec les d...

Top of page

References

Bibliographical reference

Frédéric Imbert, « Le prince al‑Walīd et son bain : itinéraires épigraphiques à Quṣayr ʿAmra », Bulletin d’études orientales, LXIV | 2016, 321-363.

Electronic reference

Frédéric Imbert, « Le prince al‑Walīd et son bain : itinéraires épigraphiques à Quṣayr ʿAmra », Bulletin d’études orientales [Online], LXIV | 2016, Online since 01 April 2018, connection on 18 August 2017. URL : http://beo.revues.org/4723 ; DOI : 10.4000/beo.4723

Top of page

About the author

Frédéric Imbert

Professeur à l’université Aix-Marseille
Directeur scientifique du Département des Études Arabes, Médiévales et Modernes (Ifpo, Beyrouth)

Top of page

Copyright

© Institut français du Proche-Orient

Top of page