Navigation – Plan du site
Articles

Des manuscrits druzes antérieurs au ixe/xve siècle ?

Druze Manuscripts prior to the ixth/xvth century ?
أعندنا مخطوطات درزية من الفترة ما قبل القرن الخامس عشر الميلادي ؟
Wissam Halabi-Halawi
p. 149-169

Résumés

Selon la tradition orale druze, les traités canoniques seraient l’œuvre du ve/xie siècle, tandis que les textes exégétiques et juridiques non canoniques auraient été rédigés à la fin du ixe/xve siècle. Mais l’histoire de cette littérature secrète reste largement ignorée. À en croire la datation fournie par les catalogues des grandes bibliothèques, les plus anciennes copies manuscrites en notre possession remonteraient au ixe/xve siècle. Dans cette étude, nous nous proposons de soumettre les manuscrits sur papier non filigrané conservés à la Bibliothèque nationale de France à un examen approfondi, l’objectif étant de dégager les éléments matériels qui caractérisent les manuscrits  druzes afin d’envisager une datation plus adaptée. Pour cela, nous avons eu recours à la codicologie (réclame, numérotation des cahiers) et à la paléographie (forme du kāf final) et nous avons interprété nos données à l’aune des tendances générales observées dans les manuscrits arabes datés. Un ordre chronologique d’ancienneté et une première grille de datation sont ainsi proposés, suggérant que certains de ces manuscrits seraient antérieurs au  ixe/xve siècle.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Le papier non filigrané : un gage d’ancienneté 
L’emploi de la couleur : une dimension pédagogique
Écrits canoniques
Écrits non canoniques
La réclame et son évolution 
La numérotation en toutes lettres des cahiers 
L’écriture du kāf final : premières observations
Analyse typologique
Conclusion

Aperçu du début du texte

Les manuscrits druzes conservés dans les bibliothèques occidentales sont, pour l’essentiel, des copies plus ou moins complètes de traités du Canon druze (De Smet 2007, p. 98-111). Celui-ci est constitué de cent onze « épîtres » attribuées aux fondateurs du mouvement, composées au Caire durant la première moitié du ve/xie siècle, et est aujourd’hui connu sous le nom de Rasāʾil al-Ḥikma (Épîtres de la Sagesse). Étudiés pour la première fois par Silvestre de Sacy (1838), ces textes ont récemment été réexaminés par Daniel De Smet (2007) à la lumière des récents développements des études ismaéliennes. Ce dernier s’est interrogé sur leur histoire, leur transmission et leur mise par écrit (De Smet 2007, p. 86-88), mais le caractère tardif du corpus à sa disposition, composé de manuscrits copiés, pour la plupart, après le ixe/xve siècle, ne lui a pas permis de reconstituer le processus de leur canonisation.

Cependant, la littérature religieuse druze ne se réduit pas à ces textes canoniques. ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Wissam Halabi-Halawi, « Des manuscrits druzes antérieurs au ixe/xve siècle ? », Bulletin d’études orientales, LXII | 2014, 149-169.

Référence électronique

Wissam Halabi-Halawi, « Des manuscrits druzes antérieurs au ixe/xve siècle ? », Bulletin d’études orientales [En ligne], LXII | 2014, mis en ligne le 04 juin 2014, consulté le 28 avril 2017. URL : http://beo.revues.org/1335 ; DOI : 10.4000/beo.1335

Haut de page

Auteur

Wissam Halabi-Halawi

Institut français du Proche-Orient

Haut de page

Droits d'auteur

© Institut français du Proche-Orient

Haut de page