Navigation – Plan du site
Dossier thématique : Histoire et anthropologie des odeurs en terre d’Islam à l’époque médiévale
Exprimer les odeurs

Odeurs, souffle et sacré en hébreu classique, décryptage d’un réseau sémantique

Jonas Sibony
p. 99-111

Résumés

Cet article présente une corrélation phono-sémantique attestée entre plusieurs formes lexicales de l’hébreu classique. Adopter la démarche de la théorie des matrices et des étymons permet d’envisager un réseau conceptuel rapprochant les concepts de « souffle », « sacré » et « odeur », réseau articulé par une série de similitudes d’ordre acoustique ou articulatoire. En effet, en hébreu comme dans les langues sémitiques en général, les formes lexicales renvoyant à ces notions sont souvent identiques ou très proches. Elles sont constituées d’une même base consonantique comme l’illustrent les étymons {ḥ,r} et {š,p} dont voici quelques exemples de réalisations : rûa (ar. rūḥ) : « souffle, haleine, âme, vent, respiration, air, vie, esprit » ; rēa (ar. rā’ia) : « odeur » ; reqa : « parfum » ; nepeš (ar. nafs) : « souffle, haleine, odeur, parfum, vie » ; šap : « souffler » ; šâ’ap : « aspirer, humer, soupirer ».

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Les odeurs dans la bible hébraïque
L’étymologie comme méthode d’investigation sémantique
Quelle étymologie ?
Le réseau sémantique, la matrice du « souffle » 
Le souffle, le mouvement de l’air
Les odeurs
La vie
L’âme, l’esprit
Le sacré
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

L’entrée « odeur » d’un dictionnaire d’hébreu classique propose logiquement les traductions nepeš et rēa. À l’inverse, dans le sens hébreu-français, à l’entrée nepeš, se dévoile une réalité apparemment plus complexe : נֶפֶש, nepeš, « souffle, haleine, odeur, parfum, principe de vie, vie, âme, sentiment, désir, pensée.  » Ce mot semble offrir à lui seul un réseau sémantique, une myriade de sens intimement liés les uns aux autres. Mais est‑ce vraiment le cas ou est‑ce plutôt le passage d’une langue à l’autre, d’une réalité à l’autre, qui donne cette impression ? Il faut avant tout rappeler que ce que dit nepeš dans son contexte, ce n’est pas « souffle, haleine, odeur, parfum, principe de vie, vie, âme, sentiment, désir, pensée » mais simplement [nεpεʃ]. Dans le cadre d’un échange entre deux locuteurs hébréophones, il n’y a bien qu’une seule image acoustique, un seul signifiant et un seul signifié. C’est cette même production sonore qui évoque seule toutes ces variantes sé...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jonas Sibony, « Odeurs, souffle et sacré en hébreu classique, décryptage d’un réseau sémantique », Bulletin d’études orientales, LXIV | 2016, 99-111.

Référence électronique

Jonas Sibony, « Odeurs, souffle et sacré en hébreu classique, décryptage d’un réseau sémantique », Bulletin d’études orientales [En ligne], LXIV | 2016, mis en ligne le 01 avril 2018, consulté le 24 novembre 2017. URL : http://beo.revues.org/4644 ; DOI : 10.4000/beo.4644

Haut de page

Auteur

Jonas Sibony

Chercheur associé au CERMOM

Haut de page

Droits d'auteur

© Institut français du Proche-Orient

Haut de page