Navigation – Plan du site
Dossier thématique : Histoire et anthropologie des odeurs en terre d’Islam à l’époque médiévale
Les substances odorantes

De la pestilence à la fragrance. L’origine de l’ambre gris selon les auteurs arabes

Thierry Buquet
p. 113-133

Résumés

L’origine de l’ambre gris, une sécrétion intestinale pathologique du cachalot utilisée en parfumerie et dans la pharmacopée médiévale, a longtemps été débattue par les auteurs arabes. L’article expose les différentes hypothèses relatives à cette origine, ainsi que leur transmission pendant la période médiévale. Ces traditions donnent un exemple frappant des rapports entre bonnes et mauvaises odeurs, en relation avec la couleur de l’ambre, noir, gris ou blanc, et son origine animale (excrément de baleine ou de poisson), minérale ou végétale.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

L’ambre gris dans la parfumerie et la pharmacopée arabe
Parfums
Médecine
Un produit de luxe, à l’odeur thérapeutique
Sources pour l’histoire de l’origine de l’ambre
La nature de l’ambre, entre végétal et minéral
L’ambre de baleine
L’ambre avalé par la baleine
Une déjection de la baleine ?
ʿAnbar, un nom pour le cachalot ?
L’ambre de becs
Où trouver de l’ambre ?
L’océan Indien
Espagne, Maghreb, océan Atlantique et Méditerranée
Le chameau comme chien truffier
Les diverses variétés d’ambre et leur classification
Selon l’origine naturelle
Selon l’origine géographique
Selon la couleur
Selon l’odeur
Conclusion

Aperçu du début du texte

« Who would think, then, that such fine ladies and gentlemen should regale themselves with an essence found in the inglorious bowels of a sick whale! »
Herman Melville, Moby Dick
(New York, Penguin Classics, 2002, p. 519).

L’ambre gris ou ambre de baleine est encore aujourd’hui utilisé en parfumerie. Son odeur riche et musquée intervient dans de nombreuses fragrances . L’ambre demeure un produit rare et très cher. Depuis le xviiie siècle, la science moderne a identifié l’origine de l’ambre gris. Il s’agit d’une sécrétion pathologique produite par le cachalot (Physeter catodon), grande baleine à bosse, munie de dents. Cette sécrétion est de couleur noirâtre, d’aspect cireux, présente une taille et un poids divers, allant de quelques centaines de grammes à plusieurs dizaines de kilos. Elle se crée dans l’estomac ou les intestins du cachalot, fruit de la mauvaise digestion de certains aliments ingérés par cette baleine, notamment les becs cartilagineux extrêmement durs des calmars ou des...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Thierry Buquet, « De la pestilence à la fragrance. L’origine de l’ambre gris selon les auteurs arabes », Bulletin d’études orientales, LXIV | 2016, 113-133.

Référence électronique

Thierry Buquet, « De la pestilence à la fragrance. L’origine de l’ambre gris selon les auteurs arabes », Bulletin d’études orientales [En ligne], LXIV | 2016, mis en ligne le 01 avril 2018, consulté le 27 avril 2017. URL : http://beo.revues.org/4692 ; DOI : 10.4000/beo.4692

Haut de page

Auteur

Thierry Buquet

CRAHAM UMR 6273, Université de Caen

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© Institut français du Proche-Orient

Haut de page