Navigation – Plan du site
Dossier thématique : Histoire et anthropologie des odeurs en terre d’Islam à l’époque médiévale
Odeurs et sacré

Olfactory Visuals A Case of Saffron Prohibition in adī Commentary

Atanas Shinikov
p. 277-291

Résumés

Un examen du corpus de traditions prophétiques iḥāḥ révèle de nombreux récits mentionnant l’application de parfums. Le rôle social que les parfums et les cosmétiques peuvent endosser dans une vision musulmane du monde peut être examiné à travers le cas spécifique de la prohibition prophétique du safran pour les hommes, exposé en détails dans le commentaire d’Ibn Haǧar al‑ʿAsqalānī (m. 1449), le Fat al‑Bārī bi‑Šar aḥīḥ al‑Buḫārī, qui fait autorité. L’interdiction de l’utilisation du safran par les hommes sera abordée à la lumière d’une tradition linguistique et interprétative historiquement bien établie et s’appuyant sur un ensemble solide de sources plus anciennes, principalement celles du mahab šāfiʿīte. S’il fallait construire une hiérarchie des perceptions sensorielles afin de décoder le rôle culturel du safran, il serait difficile de dire si l’élément olfactif ou visuel prévaut. En effet, tant l’odeur du safran que sa couleur peuvent être perçues comme ayant une signification au‑delà d’elles‑mêmes. Le bannissement du safran ainsi imposé prend seulement sens dans le cadre des discours sur l’interprétation légale des adīṯ‑s. Les aspects d’odeur et de vue jouent ici un rôle significatif en matière de pratiques culturelles et occupent une position justifiée de manière transcendentale.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

“In the world”, goes on the adīṯ of the prophet Muhammad (d. 632), “perfume and women have been made dear to me (ubbiba ilayya)”. Regardless of the scholarly debate on the historicity controversies around the origins and development of the adīṯ compilations, it deserves mentioning that at least since the time of the emblematic “Treatise” (Risāla) of Muḥammad b. Idrīs al‑Šāfiʿī (d. 820), the prophetic traditions have emerged as exerting normative influence on the ethos of Muslim daily life. Illustrative as it may be, the saying above is not alone within the source material to elucidate aspects of perfume application in Muslim perceptions. A review of the textual corpus of the “authentic” prophetic traditions (iḥāḥ) reveals numerous accounts on the application of perfume and perfume related substances. Although one would expect to see the common ʿir term to designate “perfume”, we rather find that the Arabic ṭīb has been favoured over it. References to perfumes are found through ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Atanas Shinikov, « Olfactory Visuals A Case of Saffron Prohibition in adī Commentary », Bulletin d’études orientales, LXIV | 2016, 277-291.

Référence électronique

Atanas Shinikov, « Olfactory Visuals A Case of Saffron Prohibition in adī Commentary », Bulletin d’études orientales [En ligne], LXIV | 2016, mis en ligne le 01 avril 2018, consulté le 24 mars 2017. URL : http://beo.revues.org/4721 ; DOI : 10.4000/beo.4721

Haut de page

Auteur

Atanas Shinikov

PhD Student – Sofia University St. Kliment Ohridski

Haut de page

Droits d'auteur

© Institut français du Proche-Orient

Haut de page