Navigation – Plan du site
Dossier thématique : Histoire et anthropologie des odeurs en terre d’Islam à l’époque médiévale
Varia

Le prince al‑Walīd et son bain : itinéraires épigraphiques à Quṣayr ʿAmra

Frédéric Imbert
p. 321-363

Résumés

La récente découverte de deux nouvelles inscriptions arabes peintes à Quṣayr ʿAmra en Jordanie nous invite à rouvrir le dossier épigraphique du bain omeyyade. En mai 2012, les restaurations des peintures dans la travée ouest de la salle d’audience ont permis de mettre à jour un texte mentionnant le prince omeyyade al‑Walīd b. Yazīd (m. 126/744) ainsi qu’une tabula ansata contenant une formule de basmala. À la lumière de ces inscriptions, nous proposons un itinéraire épigraphique à Quṣayr ʿAmra, accompagné d’une analyse complète des textes se focalisant sur leur nature et leur raison d’être. Le formulaire et le bilinguisme (arabe et grec) sont également analysés par comparaison avec d’autres textes épigraphiques mentionnant des princes ou des califes omeyyades, trouvés dans la région. Le futur calife al‑Walīd II fut‑il vraiment le personnage marginal décrit par la tradition historiographique ? Quṣayr ʿAmra ne serait‑il finalement que le rêve d’un prince en attente de pouvoir ?

Haut de page

Dédicace

À Oleg Grabar, in memoriam

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Itinéraire épigraphique à Quṣayr ʿAmra
Que signifie Quṣayr ʿAmra ?
Découverte, dégradations, restaurations et dé‑restaurations
L’inscription d’al‑Walīd b. Yazīd : histoire d’une redécouverte
L’inscription de la tabula ansata
L’inscription du baldaquin : l’héritier présomptif des musulmans et des musulmanes
L’inscription de la travée est : le prince, David et Abraham
Les inscriptions bilingues de la scène dite des souverains
[ΚΑΙ]CΑΡ [قيصـ[ـر
ΡΟΔΟΡΙΚ (?) رذريـ]ـق]
ΧΟCΔΡΟΙC كـ[ـسـ]ـرا
النجا]شي
Un bilinguisme réfléchi
Jeux de mains à l’époque omeyyade
Textes dissimulés et textes absents
Le prince al‑Walīd au sein d’une série épigraphique
Le lieu d’une mémoire omeyyade
Le rêve du prince

Aperçu du début du texte

Il n’est jamais aisé de rouvrir d’anciens dossiers archéologiques et épigraphiques . Toutefois, celui de Quṣayr ʿAmra en Jordanie semble faire exception du fait de son extrême complexité et de son caractère exceptionnel. Ce bain d’époque omeyyade entièrement conservé et encore paré de peintures figurées, suscite depuis plus de 120 ans des débats scientifiques acharnés entre historiens, spécialistes du décor, épigraphistes et archéologues. À la croisée de ces disciplines, Quṣayr ʿAmra demeurait une énigme non clairement résolue : qui fut le bâtisseur du bain et le commanditaire du programme pictural ? Quel sens donner à ces peintures offrant des tableaux si complexes, reflets de l’iconographie des débuts de l’islam ? Si ces questions ont fait couler beaucoup d’encre, elles n’ont pas suscité de réponses totalement satisfaisantes. Sans viser de nouvelles interprétations, notre étude se propose de mettre en relation le contenu des textes épigraphiques trouvés dans le monument avec les d...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Frédéric Imbert, « Le prince al‑Walīd et son bain : itinéraires épigraphiques à Quṣayr ʿAmra », Bulletin d’études orientales, LXIV | 2016, 321-363.

Référence électronique

Frédéric Imbert, « Le prince al‑Walīd et son bain : itinéraires épigraphiques à Quṣayr ʿAmra », Bulletin d’études orientales [En ligne], LXIV | 2016, mis en ligne le 01 avril 2018, consulté le 24 juillet 2017. URL : http://beo.revues.org/4723 ; DOI : 10.4000/beo.4723

Haut de page

Auteur

Frédéric Imbert

Professeur à l’université Aix-Marseille
Directeur scientifique du Département des Études Arabes, Médiévales et Modernes (Ifpo, Beyrouth)

Haut de page

Droits d'auteur

© Institut français du Proche-Orient

Haut de page